Marketing International

Résumé de l’exposé des motifs

La formation en Marketing international (MI) répond à une nécessité de se conformer au caractère pluridimensionnel des relations internationales, dans leur angle de l’échange international. Ce parcours donne à comprendre les méthodes et les démarches à mettre en application dans l’optique de superperformer les marchés dans un environnement de concurrence favorisé par la mondialisation. Et dans ce cadre la formation permet de mettre en évidence les outils et les concepts majeurs liés au marketing en général et à l’E-marketing et l’E-commerce en particulier.

Identification et localisation

Le master en Marketing International est dispensé à l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC), situé 859 rue de Kribi au quartier Obili à Yaoundé, et répondant à l’adresse B.P. 1637 Yaoundé. Le master MI constitue l’un des domaines de définition des relations internationales l’IRIC, qui est considéré comme le laboratoire sur les Etudes Internationales et l’une des composantes qui structure l’Université de Yaoundé II, Soa.

Comité Scientifique du programme

Le programme est sous la charge pédagogique d Chef de Département d’Economie Internationale à l’IRIC et est composée en plus, huit (08) professeurs titulaires des universités associés, spécialisés en économie internationale, sciences de gestion, techniques quantitatives de gestion, économie monétaire, droit international public et droit international des affaires, de trois (03) chargés de cours permanents, et deux (02) assistants permanents. Au-delà de la spécificité de l’équipe pédagogique, le comité scientifique est également diversifié en ce sens qu’il inclut juristes, avocats, et représentants des organisations professionnels.

Contexte et justification générale du programme
Si le marketing prend date à partir de la crise de 1929 et connait un essor pendant les trente glorieuses, les différentes crises économiques animées par la force de la concurrence font observer que les clients n’achètent plus spontanément les produits : il faut donc les inciter à le faire. Surtout à partir de 1973, une autre réalité s’impose à l’ensemble des marchés où le pouvoir se retrouve dans les mains des consommateurs. Mais de plus en plus et quel que soit le domaine, le marketing prend de l’ampleur et se spécialise suivant les domaines : on parle de marketing politique, de marketing public et de marketing social. Au niveau des relations économiques, la question de la place du marketing dans l’entreprise se pose. Cela signifie que de plus en plus le Marketing est un des éléments contribuant au bon écoulement des produits de l’entreprise vers les consommateurs finaux. La fonction marketing doit mettre en œuvre opérationnellement l’offre définie au sein de l’entreprise et la rendre intelligible au sein du marché. Et c’est à ce niveau qu’est décelé la principale faiblesse des entreprises africaines sur les différents marchés mondiaux. L’opportunité est donc saisie par l’IRIC pour amener à saisir le bouleversement auquel est sujet l’entreprise. Le marketing apparait alors non pas seulement comme un mécanisme purement adaptatif mais s’appuie sur un domaine plus large, celui de l’échange. L’unité sociale étant un marché pour les ressources rares.

Opportunité Socio -économique du Programme
Application du programme

Le parcours marketing tire ses bases sur trois variables
Le marché de l’entreprise ;
Les agents du marché ;
L’intelligence marketing.
Pour cela, il expose des outils qui s’appuient sur un certain nombre de vecteurs : le marketing stratégique et l’organisation des entreprises, le marketing mixte, la stratégie de communication, la politique de distribution et la politique de machandising, la relation client et sa gestion, l’e-marketing et l’e-commerce à l’ère digitale et des médias sociaux, dans un environnement de mondialisation.

Enjeux et tendances

Les faiblesses, notamment des entreprises africaines amènent à identifier les goulots d’étranglement et à proposer des passerelles pour une démarche stratégique qui part du marché et retourne vers le marché, s’attache au besoin des consommateurs et vise à modifier les connaissances, l’attitude ou encore le comportement du consommateur. La tendance générale est que le marketiste dispose de moyens pour procéder à un bouleversement complet de la structure de l’entreprise et ne se contente pas de commercialiser les produits mais trace au technicien le cadre de leur production, emprunte ses moyens aux financiers et s’engage sur la rentabilité de ses opérations. Le marketiste intervient au niveau de l’administration puisqu’il a besoin d’un besoin vital de structures. En somme le marketiste a vocation à changer de système, voire d’univers et non de créer un service.

Marchés du programme

Les candidats au programme peuvent être des titulaires de licence en droit des affaires, en sciences économiques et/ou de gestion ou venir des milieux professionnels, en quête de perfectionnement. Au niveau de l’IRIC, le programme s’adapte et s’actualise au gré des grandes tendances, grâce à la vigilance de l’équipe pédagogique et des professionnels qui affirment le caractère professionnalisant et pratique de la formation. Les étudiants formés en MI peuvent servir :
Banques et institutions financières ;
Entreprises industrielles et commerciales ;
Entreprises de service ;
Organisation et association non gouvernementale ;
Auto emploi.

Emplois du programme

Les données saisies à partir du système de réseautage des anciens étudiants permettent d’indiquer que depuis la mise en place du parcours BMFI, environ 70% des étudiants diplômés trouvent un emploi au cours des douze premiers mois suivant la fin de leur formation, sans limitation d’espace. La constance des effectifs au concours est un indicateur d’engouement pour cette formation.

Attrait du programme

La formation en marketing international se veut la plus complète possible. Dans ce sens, il est fait place à comprendre le marketing comme un ensemble de processus comprenant des techniques, des méthodes et surtout une méthodologie. Ensuite, ces processus sont mis en œuvre par une organisation et dans ce sens, comprendre que le marketing peut être pratiqué par toute forme d’organisation (entreprises, association, ministères) qu’il s’agisse ou non de systèmes marchands.

Opportunités systémiques
Programme au niveau international

Le programme n’a pas de convention particulière avec d’autre institutions, toutefois il existe une mobilité d’enseignants couverte non seulement par l’IRIC mais également par l’université de Yaoundé II- Soa.
II-2-2 Programme de formation et de recherche au niveau national
Le parcours Marketing Internationale est un programme officiel du Ministère de l’Enseignement 0Supérieur du Cameroun, de grade M (Master) dans le système LMD. Il ouvre à la possibilité de poursuivre des recherches doctorales puisque l’IRIC bénéficie d’une école doctorale.

Le programme est de grade master.
Opportunités institutionnelles

La formation en Marketing International obéit aux évolutions du fait que les domaines d’application ont évolué au niveau politique, économique et social. Mais l’idée reste la même : identifier les besoins, les motivations, les freins éventuels, et essayer par une meilleure compréhension de ces éléments, d’influencer positivement la connaissance, l’attitude et le comportement des individus. In fine la formation, s’applique sur une base : l’inscription du marché dans la société.

Finalité, buts et objectifFinalité du programme

La formation s’intéresse au marché et surtout aux besoins des consommateurs par une segmentation expliquée. Dès lors, des cibles sont sélectionnées au regard des forces et faiblesses de l’entreprise ainsi que des opportunités ou menaces sur le marché.

Buts du programme

Fournir aux entreprises ou à tous les utilisateurs éventuels, des spécialistes dans la relation entreprise-distribution-vente.

Objectifs du programme

Rendre le Marketing un aspect scientifique qui met le besoin du consommateur au cœur des besoins de l’entreprise et ce selon des étapes ordonnées, à savoir études, stratégies, opérations.

Compétences recherchées
Méthodes et techniques d’apprentissage

Les cours sont dispensés en présentiel par une équipe pédagogique mixte : enseignants qualifiés d’université et professionnels des métiers, ces derniers devant présenter une expérience affirmée dans les domaines de la spécialité. A ces enseignements s’intercale un stage pratique pour tout apprenant, qui fait l’objet d’un rapport évalué conjointement par l’entreprise et le corps enseignant. D’autre part pour la filière MI, les apprenants participent à des compétitions scientifiques qui ont valu au programme l’obtention de prix.

Mode d’évaluation pédagogique

Les évaluations sont faites selon deux modes présentiels :
Contrôle continu écrit (30% de la note finale) ;
Examen final écrit.(70% de la note finale).
Toutefois en pratique, il est procédé à des études empiriques sous forme d’exposés en groupe. Chaque unité d’enseignement est évaluée sous forme modulaire, par un système de crédits affectés à chaque unité de valeur. Chaque semestre est clos par un examen final. Il est organisé une session de rattrapage immédiatement après les délibérations de fin de semestre. L’obtention du diplôme final sanctionnant la fin de la formation est subordonnée à la production d’un mémoire soutenue devant un jury. Cette production de mémoire est validée par l’équipe scientifique d’encadrement, définie par une commission ad hoc, présidée par le responsable de la formation et actée par le directeur de l’IRIC.

Durée de la formation

La formation est étalée en quatre (04) semestres, répartis en niveau 1 et niveau 2. Chaque niveau est composé de deux semestres académiques.

Organisation pédagogique

La formation est sous la responsabilité directe du Chef de Département d’Economie Internationale, Coordonnateur technique des programmes, assisté d’une équipe d’enseignants permanents dont les grades vont de l’assistant au grade de Professeur Titulaire. Cette équipe procède au suivi et à l’évaluation des programmes des examens par l’assemblée générale du département, dont les conclusions sont actés par le Directeur de l’Institut et soumises à évaluation au Recteur de l’Université de Yaoundé II.
Professeur BEKOLO EBEE Bruno, Recteur honoraire, Professeur Titulaire, agrégé des facultés de sciences économiques et de gestion ;
Professeur TOUNA MAMA, Doyen honoraire, Professeur Titulaire, agrégé des facultés de sciences économiques ;
Professeur FOUDA Séraphin, Doyen honoraire, Professeur Titulaire, agrégé des facultés de sciences économique ;
Professeur KOBOU Georges, Doyen honoraire, Professeur Titulaire, agrégé des facultés de sciences économiques ;
Professeur ASSIGA ATEBA Etienne, agrégé des facultés de science économiques ;
Professeur WANDA Robert, agrégé des facultés de sciences de gestion ;
Professeur ZANG Laurent, Professeur Titulaire ;
Professeur MOUKOKO MBONJO Pierre, Professeur Titulaire ;
Professeur OKAH Xavérie, Professeur Titulaire ;
Professeur EBA EBE, Maître de conférences

Conditions d’admission dans le programme
Public Cible

Etudiants niveau licence minimum ou équivalent, en économie ou gestion, travailleur avec niveau requis avec niveau équivalents

Condition générale

Conditions définies par l’université

Conditions particulières

Détenir le diplôme requis

Effectif annuel des apprenants

Le concours d’entrée est ouvert chaque année par le Ministre de l’Enseignement Supérieur, Chancelier des ordres académiques, pour trente-cinq (35) places

Origine géographique des étudiants

Les étudiants dans cette formation sont pour l’instant à majorité camerounaise et un pourcentage relativement faible des ressortissants aux pays de la CEMAC et des pays d’Afrique de l’Ouest

Les parcours à l’IRIC ne peuvent faire que l’objet d’évaluation et non plus de faisabilité puisqu’ils sont déjà en cours.

Le Responsable

Gabriel EBA EBE
Gabriel EBA EBE