Banque Monnaie Finance Internationales

I-1. Résumé de l’exposé des motifs

Le Master Banque-Monnaie-Finance Internationales (BMFI) existe officiellement depuis vingt-quatre (24) ans. Il s’inscrit dans la volonté du gouvernement d’adapter l’offre officielle de formation au caractère multidimensionnel des relations internationales. Cette formation a défini son champ comme celui de la spécialisation en finance internationale des marchés. Le contexte de cette innovation a pour base la dégradation à partir des années 1970, de l’environnement économique et financier international, la profondeur des crises monétaires et l’accroissement des différents risques financiers, les incidences des différentes crises économiques et l’endettement internationale, et la nécessité d’une nouvelle architecture du système monétaire et financier international.

              I-2. Identification et localisation

Le master (BMFI) est dispensé à l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC), situé 859 rue de Kribi au quartier Obili à Yaoundé, et répondant à l’adresse B.P. : 1637 Yaoundé. Le master BMFI constitue l’un des domaines de définition des relations internationales à l’IRIC, qui est considéré comme le laboratoire sur les Etudes Internationales au Cameroun, et l’une des composantes qui structure l’Université de Yaoundé II, Soa.

              I-3. Comité Scientifique du programme

Le programme est sous la charge pédagogique du Chef de Département d’Economie Internationale de l’IRIC. L’équipe pédagogique est composée en plus des huit (08) professeurs titulaires des universités associées, par ailleurs spécialisés en économie internationale, sciences de gestion, techniques quantitatives de gestion, économie monétaire, droit international public et droit international des affaires, de trois (03) chargés de cours permanents et deux (02) assistants permanents. Au-delà de la spécificité de l’équipe pédagogique, le comité scientifique est également diversifié en ce sens qu’il inclut juristes, avocats, et représentants des organisations professionnels.

              Liste des enseignants permanents du Comité scientifique

  • Pr EBA EBE Gabriel, Maître de Conférences
  • Pr ZANG Laurent, Professeur titulaire
  • Pr OLINGA Alain Didier, ¨Professeur titulaire
  • Pr MOUKOKO MBONDJO Pierre, Maître de Conférences
  • Dr BOUNOUNG FOUDA Boniface, Chargé de Cours
  • Dr MBANG Olga, Chargée de Cours
  • Dr KOUTI Manfred, Assistant
  • Dr NDIKEU NJOYA Nabil

Liste des enseignants associés

  • Professeur BEKOLO EBEE Bruno, Recteur honoraire, Professeur Titulaire, agrégé des facultés de sciences économiques et de gestion ;
  • Professeur TOUNA MAMA, Doyen honoraire, Professeur Titulaire, agrégé des facultés de sciences économiques ;
  • Professeur FOUDA Séraphin, Doyen honoraire, Professeur Titulaire, agrégé des facultés de sciences économique ;
  • Professeur KOBOU Georges, Doyen honoraire, Professeur Titulaire, agrégé des facultés de sciences économiques ;
  • Professeur ASSIGA ATEBA Etienne, agrégé des facultés de science économiques ;
  • Professeur WANDA Robert, agrégé des facultés de sciences de gestion.

En application des objectifs de la politique publique de l’enseignement supérieur, qui suppose une segmentation par domaine de spécialisation, il a été confié à l’IRIC de concevoir et de mettre en forme l’offre de formation relativement à la finance internationale des marchés, conformément au contexte de globalisation et d’innovation permanente.

Le financier d’aujourd’hui est difficilement un autodidacte, mais il doit être un scientifique de la gestion, c’est-à-dire un expert des activités des établissements bancaires et financiers. Sa vocation professionnelle est d’adapter son activité en fonction de l’émergence des nouveaux risques micro et macroéconomiques ; il doit être capable de se servir de la technologie et de l’ingénierie financière, de comprendre le rôle et l’attrait des marchés internationaux des capitaux

L’extraordinaire montée des transferts financiers d’origine internationale autonomise désormais le champ de la finance internationale en tant que réseau de plus en plus dense d’opération d’achat-vente ou de prêts-emprunts, de couverture et de spéculation, qui transcendent les frontières nationales au-dessus desquelles s’organisent un véritable méga marché financier mondial qui traite des fonds prêtables, des investissements de portefeuille et des investissements directs. Ainsi, la finance des marchés, s’impose par sa double transformation :

  • celle de la montée en puissance de l’interdépendance des espaces financiers nationaux et ;
  • celle de l’interconnexion des bourses de valeur, de la solidarité des taux d’intérêt, la prolifération des nouveaux instruments financiers qui permettent de passer d’une monnaie à une autre, d’un actif à un autre au gré des anticipations.

 

           II-1 : Opportunité Socio -économique du Programme

           II-1-1 Application du programme

Le programme répond au besoin de former de manière complète aux métiers de la finance des marchés et de la trésorerie internationale des entreprises.

          II-1-2 Enjeux et tendances

Le financier moderne a vocation et doit s’adapter à l’évolution incessante de la finance de marché par la saisie des nouvelles techniques et de nouveaux produits, tant dans le domaine des financements que dans celui des couvertures des risques. Il s’agit là d’une exigence aux circonstances tant dans les pratiques de gré à gré, que dans celle des marchés organisés.

          II-1-3 Marchés du programme

Les candidats au programme se doivent non pas d’avoir des bribes en économie ou en gestion mais doivent de disposer des bases solides en économie internationale et/ou en sciences de gestion et présenter un niveau minimal de licence. Au- delà des étudiants réguliers, le parcours admet également des travailleurs présentant au-moins équivalent à la licence. Les étudiants formés en BMFI peuvent servir dans les :

  • banques et institutions financières ;
  • entreprises industrielles et commerciales ;
  • entreprises de service ;
  • auto emploi.

          II-1-4 Emplois du programme

Les données saisies à partir du système de réseautage des anciens étudiants permettent d’indiquer que depuis la mise en place du parcours BMFI, environ 80% des étudiants diplômés trouvent un emploi au cours des douze premiers mois suivant la fin de leur formation, sans limitation d’espace. La constance des effectifs au concours est un indicateur d’engouement pour cette formation.

         II-1-5 Attrait du programme                            

Le programme BMFI est une formation pratique qui donne aux apprenants les opportunités d’assumer des charges dans les postes de travail au sein des institutions citées plus haut.

       II-2 Opportunités systémiques

       II-2-1 Programme au niveau international

Le programme n’a pas de convention particulière avec d’autres institutions, toutefois il existe une mobilité d’enseignants couverte non seulement par l’IRIC, mais également par l’université de Yaoundé II- Soa.

      II-2-2 Programme de formation et de recherche au niveau national

Le parcours BMFI est un programme officiel du Ministère de l’Enseignement Supérieur du Cameroun, de grade Master dans le système LMD. Il peut aboutir aux recherches doctorales puisque l’IRIC bénéficie d’une école doctorale.

      II-2-3 Place du Grade

Le programme est de grade Master.

      II-3 Opportunités institutionnelles

Le programme BMFI pallie une exigence des temps contemporains de la formation professionnalisante et se veut donc parfaitement adapté à l’évolution de la finance, de manière à lever de nombreuses contraintes règlementaires et favoriser l’innovation financière, qui représente pour les entreprises, tout à la fois une chance et un défi. L’IRIC a compris que cette évolution passe par une transformation des habitudes de la gestion financière traditionnelle : d’une conception essentiellement statique fondée sur des mises en place durables de financements et de placements, on passe à une conception mobile fondée sur le suivi des marchés et l’utilisation des nouveaux instruments. L’un des mérites de cette formation et sa localisation actuelle est qu’elle constitue une base de crédibilité dont l’IRIC est le dépositaire.

III-1 Finalité, buts et objectif

              III-1-1 Finalité du programme

Mettre à disposition les outils et techniques d’aide à la décision. Comprendre que le produit financier est une « chose globale » : tout financement, tout placement devient un produit à part entière, c’est- à –dire un titre négociable ; et aucune condition financière ne doit plus être considérée comme immuable.

             III-1-2 Buts du programme

Connaître dans leurs détails, les composantes de la finance internationale des marchés ; exploiter l’internationalisation des flux ; comprendre qu’un financement ou un placement tout comme une matière première nécessaire à la production de l’entreprise devienne un produit à part entière, c’est-à –dire, qu’il fait l’objet d’un marché, se stocke, se transforme, se vend. Il subit les mêmes risques de dépréciation, d’approvisionnement. En somme, il doit faire l’objet d’un même suivi et d’une même recherche d’optimisation.

           III-1-3 Objectifs du programme

  • Assurer une formation adaptée aux métiers de la finance de marché et de la trésorerie d’entreprise ;
  • Former aux spécialités des marchés internationaux des capitaux : marché bancaire international, marché des émissions internationales, marchés dérivés, marchés et opération des changes, marchés et opérations de bourses, techniques bancaires, instruments de gestion des risques financiers ;
  • Disposer des outils de paiements internationaux : participation des entreprises aux échanges internationaux, définition des modes de paiement, sécurisation des recouvrements et optimisation de la gestion de trésorerie

 

             III-2 Compétences recherchées

Cadres supérieurs de conception et d’application aux activités de la finance internationale et des paiements internationaux.

             III-3 Méthodes et techniques d’apprentissage

Les cours sont dispensés en présentiel par une équipe pédagogique mixte : enseignants qualifiés d’université et professionnels des métiers, ces derniers devant présenter une expérience affirmée dans les domaines de la spécialité. A ces enseignements s’intercalent un stage pratique par tout apprenant et qui fait l’objet d’un rapport évalué conjointement par l’entreprise et le corps enseignant.

          III-4 Mode d’évaluation pédagogique

Les évaluations sont faites selon deux modes présentiels :

  • Contrôle continu écrit (30% de la note finale) ;
  • Examen final écrit (70% de la note finale ;

Toutefois en pratique, il est procédé à des études empiriques sous forme d’exposés en groupe. Chaque unité d’enseignement est évaluée sous forme modulaire, par un système de crédit affecté à chaque unité de valeur. Chaque semestre est clos par un examen final. Il est organisé une session de rattrapage immédiatement après les délibérations de fin de semestre. L’obtention du diplôme final sanctionnant la fin de la formation est subordonnée à la production d’un mémoire soutenue devant un jury. Cette production de mémoire est validée par l’équipe scientifique d’encadrement, définie par une commission ad hoc, présidée par le responsable de la formation et actée par le directeur de l’IRIC.

        III-5 Durée de la formation

La formation est étalée en quatre (04) semestres répartis en niveau 1 et niveau 2. Chaque niveau est composé de deux semestres académiques.

        III-6 Organisation pédagogique

La formation est sous la responsabilité directe du Chef de Département d’Economie Internationale, Coordonnateur technique des programmes, assisté d’une équipe d’enseignants permanents dont les grades vont de l’assistant au grade de Professeur Titulaire. Cette équipe procède au suivi et à l’évaluation des programmes des examens par l’assemblée générale du département, dont les conclusions sont actées par le Directeur de l’IRIC et soumises à évaluation au Recteur de l’Université de Yaoundé II. Elle est appuyée par les enseignants associés suivants :

Professeur BEKOLO EBEE Bruno, Recteur honoraire, Professeur Titulaire, agrégé des facultés de sciences économiques  et de gestion ;

Professeur TOUNA MAMA, Doyen honoraire, Professeur Titulaire, agrégé des facultés de sciences économiques ;

Professeur FOUDA Séraphin, Doyen honoraire, Professeur Titulaire, agrégé des facultés de sciences économique ;

Professeur KOBOU Georges, Doyen honoraire, Professeur Titulaire, agrégé des facultés de sciences économiques ;

Professeur ASSIGA ATEBA Etienne, agrégé des facultés de science économiques ;

Professeur WANDA Robert, agrégé des facultés de sciences de gestion.

 

          III-8 Conditions d’admission dans le programme

          III-8-1 Public Cible

Etudiants de niveau licence minimum ou équivalent, en économie ou gestion ; travailleur avec niveau requis ou équivalent

         III-8-2 Condition générale

Conditions définies par l’université

         III-8-3 Conditions particulières

L’exigence fondamentale est de présenter un diplôme de niveau licence en économie ou en gestion.

        III-9 Effectifs annuels des apprenants

Le concours de sélection des étudiants à l’entrée, est ouvert chaque année par le Ministre de l’Enseignement Supérieur, Chancelier des ordres académiques, pour trente-cinq (35) places.

        III-10 Origine géographique des étudiants

Les étudiants dans cette formation sont pour l’instant à majorité camerounaise et un pourcentage relativement faible des ressortissants aux pays de la CEMAC et des pays d’Afrique de l’Ouest

Les parcours à l’IRIC ne peuvent faire que l’objet d’évaluation et non plus de faisabilité puisqu’ils sont déjà en cours.

Le Responsable

Gabriel EBA EBE
Gabriel EBA EBE